L' HISTOIRE OFFICIELLE DE CISEAUX À PAPIER ROCK

Nous ici au World Rock Paper Scissors Association tentent de compiler et de vérifier la véritable histoire du grand jeu de Rock Paper Scissors. Nos objectifs étaient que nous voulions découvrir qui avait inventé les ciseaux à papier Rock! Nous sommes également très intéressés par la façon dont cela s'est propagé. Comme il s’agit du jeu de main le plus ancien jamais joué, de nombreuses personnes ont tenté d’ajouter à cette histoire, comme celle de Comte Rochambeau. Nous avons étudié et vérifié l’histoire de Rock Paper Scissors en compilant tout ce que nous connaissons. C'est tout ce qui est correct sur le plus grand jeu de main jamais créé. Après avoir lu l'histoire de RPS, assurez-vous d'apprendre le Règlement officiel des ciseaux à papier Rock afin que vous puissiez prendre votre jeu au prochain niveau.

Ciseaux à papier rock d'origine asiatique

La première mention connue du jeu Rock Paper Scissors se trouvait dans le livre 'Wuzazu'. Ce livre a été écrit par l'écrivain chinois Ming-dynastie Xie Zhaozhi. Ils ont écrit que le jeu remontait à l’époque de la dynastie chinoise Han (206 BC - 220 AD). Dans le livre, le jeu s'appelait shoushiling. Le livre de Li Rihua, "Note of Liuyanzhai", mentionne également ce jeu, qu'il appelle shoushiling, huozhitou ou huoquan.

Tout au long de l'histoire japonaise, il est souvent fait référence au «sansukumi-ken». Traduit par «ken» signifie jeux de poing avec «san» signifiant trois voies et «sukumi» étant une impasse. Cela signifie que A bat B, B bat C et C bat A. Les jeux ont vu le jour en Chine avant d’être importés au Japon pour ensuite gagner en popularité.

Le premier jeu japonais de «sansukumi-ken» était connu sous le nom de «mushi-ken», importé directement de Chine. Dans «Mushi-ken», la «grenouille» (représentée par le pouce) est battue par la «limace» (représentée par le petit doigt), elle-même frappée par le «serpent» (représenté par l'index). est battu par la "grenouille". Bien que ce jeu ait été importé de Chine, la version japonaise diffère par les animaux représentés.

En adoptant le jeu, les caractères chinois originaux du mille-pattes empoisonné ont apparemment été confondus avec ceux de la "limace". Le jeu le plus populaire sansukumi-ken au Japon était le kitsune-ken. Dans le jeu, un renard surnaturel appelé kitsune défait le chef de village, le chef de village défait le chasseur et le chasseur défait le renard. Kitsune-ken, contrairement aux ciseaux à papier rock ou mushi-ken, il est joué en faisant des gestes à deux mains.

La création de ciseaux de papier de roche

La forme la plus ancienne de Rock Paper Scissors a été créée au Japon sous le nom de Janken. Ceci est une variante des jeux chinois introduits dans le 17th siècle. Janken utilise les symboles Rock, Paper et Scissors. C’est le jeu qui dérive directement de la version moderne de Rock Paper Scissors. Les jeux de mains utilisant des gestes pour représenter les trois éléments opposés du rock, du papier et des ciseaux sont les plus répandus depuis la création de la version moderne du jeu à la fin de 19.th Siècle. C'était entre les périodes Edo et Meiji.

Au début du 20th siècle, Rock Paper Scissors s’était répandu au-delà de l’Asie, en particulier grâce au renforcement des contacts du Japon avec l’Occident. Son nom en langue anglaise est donc tiré d'une traduction des noms des trois gestes des mains japonais pour le rock, le papier et les ciseaux; ailleurs en Asie, le geste de la paume ouverte représente «un vêtement» plutôt qu'un «papier». La forme des ciseaux est également adoptée dans le style japonais.

La propagation des RPS au-delà de l'Asie

En Grande-Bretagne, dans 1924, il était décrit dans une lettre au Times comme un jeu de main, probablement d'origine méditerranéenne, appelé «zhot». Un lecteur a ensuite écrit pour dire que le jeu «zhot» mentionné était clairement Jan-ken-pon, qu'elle avait souvent vu jouer dans tout le Japon. Bien que, à cette date, le jeu semble avoir été suffisamment nouveau pour que les lecteurs britanniques aient besoin d'explications.

Dans 1927, La Vie au patronage, un magazine pour enfants en France. Le jeu a été décrit en détail, en l’appelant "jeu japonais". Son nom français, "Chi-fou-mi", est basé sur l'ancien mot japonais qui signifie "un, deux, trois".

En Amérique, ce jeu a été écrit dans un article du New York Times dans 1932. C’était à l’heure de pointe de Toyko que l’on décrit les règles du jeu au profit des lecteurs américains. Elle laissait entendre que ce n'était pas très connu à l'époque aux États-Unis. L'édition 1933 de l'Encyclopédie illustrée de Comption l'a décrite comme une méthode courante de règlement des différends entre enfants dans son article sur le Japon. Le nom a été donné comme "John Kem Po" et l'article affirmait: "C'est un si bon moyen de décider d'un argument que les garçons et les filles américaines aimeraient bien le pratiquer aussi".

Rock Paper Scissors est l’un des rares jeux sansukumi-ken encore pratiqué dans le Japon moderne. On ne sait pas pourquoi Rock Paper Scissors a réussi à surpasser la popularité de tous les autres jeux sansukumi-ken. Tout le monde croit que le succès mondial des ciseaux à papier rock provient de l’attrait universel de sa simplicité. Contrairement aux autres jeux sansukumi-ken, les ciseaux à papier rock pourraient être facilement compris par tout public.

L' WORLD ROCK PAPER SCISSORS ASSOCIATION

INSCRIVEZ-VOUS ICI

INSCRIVEZ-VOUS ICI